Les frères Scholefield
2004

Pilote et instructeur de vol

Les frères Scholefield naquirent en Angleterre et émigrèrent au Canada en 1926. L’aîné, Jack, débuta dans l’aviation à la fin des années 30, obtenant son brevet de pilote à l’école Curtiss-Reid de Cartierville. Durant la guerre, il fut instructeur à Saint-Jean et Trenton (sous le commandement d’Adélard Raymond). Les cadets Don et Robert s’enrôlèrent dans la Marine et l’Aviation royale. Robert obtint sa licence de pilote en 1944. La fin éminente de la guerre annula son transfert en avril 1945, sur le porte-avions H.M.S. Seaborn. En 1946, les trois frères s’associèrent pour fonder, à Cartierville, Laurentide Aviation (d’abord appelée Laurentide Flying School). Plus qu’une simple école, l’entreprise proposait aussi la vente d’aéronefs, réussissant à vendre trois Aeronca et quatre Cessna dès la première année. Devenue distributeur Cessna pour l’est du Canada, Laurentide Aviation sut maintenir pendant plusieurs années une impressionnante moyenne de vente annuelle de plus de 50 appareils. Parallèlement, Jack Scholefield s’impliqua activement au sein du conseil d’administration de la COPA et de l’Association des Transporteurs aériens du Canada (ATAC). En 1959, il dirigea le comité des célébrations entourant le cinquantième anniversaire du vol du Silver Dart, premier avion au Canada.

Avec l’acquisition de l’Aéro-Club de Montréal, fondé en 1928, l’entreprise des Scholefield peut aujourd’hui doublement se targuer d’être le plus ancien centre de formation aéronautique au Canada.

Grâce en bonne part à Laurentide Aviation, Cartierville fut entre 1963 et 1968 l’aéroport le plus achalandé du Canada. La proximité avec l’aéroport de Dorval causait cependant plusieurs problèmes et Cartierville fut fermé à l’aviation générale en 1969. Laurentide Aviation se relocalisa temporairement à Saint-Hubert avant de construire en 1970 son propre aéroport aux Cèdres, dans la banlieue ouest de Montréal. Laurentide Aviation opéra également brièvement une succursale à Buttonville, limitée à la vente et au service. En près de 60 ans, Laurentide Aviation a fourni plus de 600 pilotes au transporteur Air Canada et diverses compagnies internationales. Plusieurs membres de la famille Scholefield ont contribué au succès de la compagnie. L’épouse de Jack, Ann, de même que sa fille Catherine ont travaillé à la répartition. La cadette, Jacqueline, fut instructeur de vol. Son fils John lui succéda comme président. Avec l’acquisition de l’Aéro-Club de Montréal, fondé en 1928, l’entreprise des Scholefield peut aujourd’hui doublement se targuer d’être le plus ancien centre de formation aéronautique au Canada.

Your name: *
Your phone: *
Your e-mail: *
Contact Preference:
Title of Message: *
Text: *
Please, Enter the Code