Paul Lapointe
2003

Pilote, fondateur de Québécair

Paul-Émile Lapointe eut la piqûre de l’aviation à 11 ans, ébloui par la vision grandiose des 24 hydravions de l’expédition d’Italo Balbo en route vers Chicago, en vue de représenter l’Italie fasciste à l’Exposition universelle de 1933. La Deuxième Guerre mondiale incita Lapointe à s’enrôler et il obtint son brevet de pilote en mars 1942. Pilote de Spitfire en Afrique du Nord et en Europe durant le conflit, Lapointe effectua 211 envolées de combats, certaines l’opposant aux fusées V-1 et au redoutable Messerschmitt 262, premier avion de chasse à réaction allemand. À l’automne 1946, Paul Lapointe fonda, avec le milieu d’affaires local, Air Rimouski et le Syndicat d’aviation du Golfe, qui deviendront en 1953 Québecair. Absorbant au fil des ans plusieurs compagnies régionales (Les Ailes du Nord, Air Gaspé, Northern Wings, Matane Air Services, A. Fecteau Transport Aérien), Québecair grossit jusqu’à devenir dans les années 80 le transporteur national du gouvernement québécois. Au début, la flotte se limitait à un seul appareil de type Fleet Canuck obtenu du surplus militaire.

Pilote de Spitfire en Afrique du Nord et en Europe durant le conflit, Lapointe effectua 211 envolées de combats, certaines l’opposant aux fusées V-1 et au redoutable Messerschmitt 262, premier avion de chasse à réaction allemand.

S’ajoutèrent bientôt un Stinson, puis une dizaine d’Avro Anson, plusieurs DC-3, des Beech 18, DC-4, Convair 540, etc. À partir de 1958, Québecair se dota de Fairchild F-27 turbopropulsés. En 1969, la compagnie fit l’acquisition de ses premiers réactés, des BAC 1-11; puis en 1974 de deux Boeing 707 quadriréacteurs. Le rêve de Paul Lapointe de piloter un jour un quadriréacteur se réalisa le 9 avril 1975, lors d’un vol de Montréal à Cuba. Deux semaines et demie plus tard, le fondateur de Québecair s’éteignait, vaincu par la maladie. Chef pilote et âme de la compagnie du début jusqu’à son décès prématuré, à l’âge de 53 ans, le commandant Lapointe accumula, en relativement peu de temps, un total impressionnant de 25 000 heures de vol, soit l’équivalent de près de 3 ans dans les airs.

Your name: *
Your phone: *
Your e-mail: *
Contact Preference:
Title of Message: *
Text: *
Please, Enter the Code