Stuart Graham
2001

Pilote

Né à Boston mais élevé en Nouvelle-Écosse, Stuart Graham débuta sa carrière d’aviateur durant la Première Guerre mondiale, pilotant des hydravions du RNAS affectés à la patrouille anti-sous-marine le long des côtes d’Angleterre. Pour ses actions contre deux sous-marins allemands, il reçut l’AFC. En 1919, une association de papetières menée par Ellwood Wilson de la Laurentide Company de Grand’Mère proposa d’utiliser deux hydravions Curtiss HS2L de surplus de guerre pour la patrouille des feux de forêts et l’estimation de ses territoires de coupe. Graham convoya les appareils d’Halifax au Lac -à-la-Tortue et assura la suite des opérations pendant deux saisons, aidé du mécanicien Walter «Bill» Kahre. Ces événements ont fait du Lac-à-la-Tortue le berceau de l’aviation commerciale canadienne et consacré Graham comme premier pilote de brousse professionnel au Canada (ces activités menèrent également à la création en 1922 de la Laurentide Air Service, première compagnie aérienne d’envergure au Canada).

De 1928 à 1939, à la division fédérale des services aériens à Saint-Hubert, Graham fut le premier inspecteur de district pour tout l’est du Canada, en charge notamment des enquêtes d’accidents et de la certification des pilotes.

Après des passages chez Curtiss Aeroplanes and Motors et Canadian Vickers à Montréal, Graham retourna en 1926 dans l’Aviation Royale canadienne à titre de pilote d’essai et pour y faire à nouveau de la cartographie aérienne. De 1928 à 1939, à la division fédérale des services aériens à Saint-Hubert, Graham fut le premier inspecteur de district pour tout l’est du Canada, en charge notamment des enquêtes d’accidents et de la certification des pilotes. Durant la Deuxième Guerre mondiale, Graham supervisa l’élaboration d’aérodromes au Canada, dans le cadre du BCATP (British Commonwealth Air Training Plan). Cette affectation lui mérita l’OBE. En 1944, Graham agit comme représentant technique de la délégation canadienne lors de la conférence de Chicago menant à la création de l’OACI. En 1947, il fut choisi comme premier président de la Commission de navigation et par deux fois le conseil de l’OACI vota une résolution d’appréciation pour l’excellence de son travail. Jusqu’à sa retraite définitive en 1963, Graham restera une figure prédominante au sein de l’OACI, tant au niveau de l’élaboration de normes et procédures qu’à titre de consultant dans divers pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Amérique latine.

Distinctions

1973: Panthéon de l’Aviation du Canada

Officier de l’Ordre de l’Empire Britannique

Croix de l’Aviation

Your name: *
Your phone: *
Your e-mail: *
Contact Preference:
Title of Message: *
Text: *
Please, Enter the Code