Henri-Paul Boudreau

Il est né le 24 février 1932 à Sept-îles et il est décédé à Montréal, le 9 mai 2002.
J’ai rencontré Henri-Paul Boudreau pour la première fois le 1″ avril 2000. Dès les premiers instants, j’ai été conquis par la grandeur de ce personnage, par son amour pour son pays de la Côte-Nord, par son attachement à ses concitoyens. Il me racontait avec mille détails comment la Côte-Nord s’est développée grâce à l’aviation de brousse et à la vaillance de ses pilotes.
À l’âge de seize ans, Henri-Paul suit son premier cours de pilotage au Montréal Flying Club de Cartierville. Ce fut le début d’une carrière qui l’amènera à vivre de multiples aventures, à piloter des appareils extraordinaires un peu partout sur la Côte-Nord, et jusqu’au Labrador. Il a été le plus jeune pilote à se rendre seul, aussi loin, dans le Grand Nord canadien à son époque.
Henri-Paul Boudreau était également historien dans l’âme. Dans son livre intitulé Sur la Côte de tous les vents, il raconte l’histoire des pilotes de son pays de la Côte-Nord, leurs exploits, leurs drames. Il parle avec admiration et affection des Ferguson, Ringuette, Gendron, Blouin, etc.
Henri-Paul Boudreau, valeureux pilote de brousse, navigateur, passionné d’histoire et amateur de bonne cuisine. Il est l’auteur des ouvrages: Sur la Côte de tous les vents, Cette mer cruelle et Dans la marmite du Nord-Côtier. Texte de Jean-François Bellemare tiré de: Les pilotes de brousses

Inscrivez-vous à notre info-lettre

Recevez les dernières nouvelles par courriel en vous inscrivant à notre infolettre.

4 comments on “Henri-Paul Boudreau

  1. Bonjour

    J’aimerais porter à votre attention la chronologie erronée dans l’article sur H.P. Boudreau: vous écrivez qu’il est né en 1932 et qu’il fut témoin du premier vol de courrier à Sept Iles en 1927???

  2. Je suis celui qui a réalisé le documentaire.

    Une rencontre riche en en détails avec Henri Paul Boudreau dont j’ai extrait quelques clips pour cette émission à l’époque. Idem avec M. Vachon ( fils) J’ai dans mes tiroirs des heures d’entrevue avec eux….Un trésor qui dort…….
    P »S Surpris de voir ce petit montage tiré de mon documentaire. J’aurais aimé en être avisé.
    Bien à vous

    Robert Tremblay

    1. Cher Monsieur Tremblay, ce petit montage a été trouvé sur YouTube et tout simplement
      intégré à notre article et ne croyions pas à ce moment à une offense envers vous…
      Bien à vous,
      Normand Claveau

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *