Omer Lévesque
2002

Pilote de chasse

Omer Lévesque joignit les rangs de l’Aviation royale canadienne durant la Deuxième Guerre mondiale et fut assigné en 1941 à l’Unité opérationnelle d’entraînement no 55 en Écosse, volant sur un Hawker Hurricane. Transféré à sa demande à la fameuse escadrille 401 en Angleterre, il se retrouva vite en situation de combat contre les Allemands aux commandes d’un Spitfire V, au-dessus de la France occupée. À cette époque, le taux de perte parmi les aviateurs alliés était effarant. Un jour, l’escadrille de Lévesque fut décimée, perdant en une seule sortie, neuf pilotes. Le 22 novembre 1941, après une furieuse rencontre contre un groupe de chasse allemand, Lévesque devint le premier pilote à descendre un avion inconnu aux performances redoutables: le Focke-Wulf 190. À la séance de debriefing, Lévesque remit à son officier de renseignement un croquis qu’il avait réalisé de mémoire, montrant avec une remarquable précision la silhouette du nouveau chasseur. Des copies du croquis furent distribuées dans chaque escadrille. Les combats tournoyants se poursuivirent pendant des semaines.

Prêté à l’USAF en 1950, Lévesque devint le premier aviateur canadien à piloter le F-86 Sabre et à participer à la Guerre de Corée, effectuant 71 missions.

Puis en février 1942, à court de munition, Lévesque fut descendu au-dessus de la Manche. Secouru par des marins allemands, le jeune homme passa le reste du conflit comme prisonnier de guerre à Stalag Luft III, une prison spécialement conçue pour les officiers aviateurs des Forces Alliées. En 1946, Lévesque s’enrôla à nouveau dans l’aviation canadienne, pilotant brièvement sur C-47 Dakota. Il fut ensuite transféré à l’escadrille 410 de Saint-Hubert, saisissant l’opportunité de piloter le chasseur à réaction Vampire au sein de l’équipe acrobatique Blue Devils. Prêté à l’USAF en 1950, Lévesque devint le premier aviateur canadien à piloter le F-86 Sabre et à participer à la Guerre de Corée, effectuant 71 missions. Ce faisant, il fut aussi le premier pilote du Commonwealth à descendre un MiG-15. Après diverses affectations au pays et à l’étranger et un passage au Commandement de la Défense aérienne à Saint-Hubert, Lévesque effectua une tournée au Vietnam avec la Commission de contrôle international puis fut transféré à NORAD. Suivant son retour à la vie civile en 1965, il travailla pendant 22 ans pour Transports Canada au sein du Comité du transport aérien à Ottawa.

Distinctions

Distinguished Flying Cross (États-Unis)

Air Medal (États-Unis)

Queen’s Commendation

Your name: *
Your phone: *
Your e-mail: *
Contact Preference:
Title of Message: *
Text: *
Please, Enter the Code