Thomas Fecteau
2008

Pilote

Après l’obtention, en 1947, de son brevet de pilote privé à l’aéroport de l’Ancienne-Lorette, Thomas Fecteau partit compléter son cours de pilote commercial à Senneterre. En Abitibi, son oncle Arthur (A. Fecteau Transport Aérien) lui offrit sa première chance et lui enseigna le métier de pilote de brousse. Il pilota des avions de type Norseman, Beaver, Otter, Fox Moth et Junker. En 1951, il obtenait une licence de mécanicien d’entretien d’avions, ce qui l’autorisait à certifier les aéronefs de la compagnie. Il était en plus responsable de la formation des pilotes. En 1955, il décida d’orienter sa carrière vers le vol de ligne et partit travailler à Rimouski, pour Québecair. Il y pilota des avions plus gros, tels le PBY Canso, le DC-3 et le Fairchild F-27. Il vola sur la ligne Mont-Joli – Sept-Îles – Schefferville – Québec – Montréal, effectuant jusqu’à 22 atterrissages par jour, dans le cadre du gigantesque projet de construction de la ligne de radar DEW LINE.

En 1955, il décida d’orienter sa carrière vers le vol de ligne et partit travailler à Rimouski pour Québecair. Il y pilota des avions plus gros, tels le PBY Canso, le DC-3 et le Fairchild F-27.

À la création du Service aérien du gouvernement du Québec en 1960, le directeur du service Paul Gagnon fit de Thomas Fecteau son homme de confiance. En 1961, Fecteau devint chef- pilote du service, demeurant à ce poste jusqu’à sa retraite, en 1988. À ce titre, il pilota tous les avions du service, du DC-3 au F-27, en passant par le célèbre DH-125 «Jet à Lesage». Il contribua activement au développement et à la mise en service des bombardiers d’eau Canso et CL-215. Ses grandes compétences en mécanique lui permettaient aussi de bien comprendre et de bien conseiller les mécaniciens. Pilier du Service aérien gouvernemental pendant plus de 25 ans, il fut l’un des pilotes les plus respectés et appréciés de sa génération. Après une carrière de plus de 40 ans dans l’aviation, Thomas Fecteau se tourna vers la sylviculture, se méritant plusieurs prix pour l’excellence de ses travaux d’entretien forestier et de régénération des boisés. Toujours passionné d’aviation, il siège sur le conseil d’administration de la Maison Dupuis, consacrée aux pionniers de l’aviation à Sainte-Marie-de-Beauce.

Distinctions

1992: Prix Roger-Demers

Your name: *
Your phone: *
Your e-mail: *
Contact Preference:
Title of Message: *
Text: *
Please, Enter the Code