Bonjour,

Je suis honorée de faire partie du Conseil d’Administration de la Fondation Aérovision Québec, je retrouve mes passions dont celle de la communication qui m’amène toujours à adopter une attitude pro-active avec les personnes que je rencontre. Mon but est de chercher des collaboratrices ou collaborateurs pour essayer de nous permettre de dépasser les horizons selon la nature de notre mission, et ce, en toute transparence. Je travaille en marketing de recrutement, ventes, communications, ressources humaines avec pour but de promouvoir les emplois et la force de la relève dans différents domaines.

Pourquoi je fais du bénévolat à la Fondation Aérovision Québec?

Dès ma jeunesse, par mes longs voyages, en particulier vers la France et mes lectures, je me suis toujours senti attirée par l’aviation et de surcroit lorsqu’il s’agissait de l’aviation Québécoise.

En 2010,  j’avais rencontré M. Pierre Jeanniot qui occupait à cette époque les fonctions de President d’Honneur du Panthéon de l’Air et de l’Espace 2010. Il s’agissait d’une personnalité au parcours à saluer. En effet, il s’agit de l’inventeur de la fameuse Boite Noire qui enregistre tous les faits et gestes à l’intérieur de la cabine de pilotage. De plus, il a été entre autre aussi Président d’Air Canada et de l’IATA…Avec lui j’eus la révélation de l’importance de l’existence de notre Fondation qui fait connaitre les bâtisseurs de l’aéronautique au Québec. Une anecdote  très touchante me revient en mémoire celle de Johnny MAY, chef pilote et fier Inuit, la rumeur disait qu’il lançait des bonbons et des cadeaux aux habitants du grand Nord du Québec du haut de son Beaver…

Ma passion pour l’aviation est née lors d’un voyage aérien vers la France, j’étais avec ma famille alors que je ne devais pas avoir plus de 9 ans. Le Boeing 747 qui nous transportait était géant et il disposait d’un escalier intérieur pour mener au deuxième étage. Inutile de dire que l’enfant qui se déplaçait à l’intérieur de l’appareil finit par attirer l’attention du personnel et j’eus l’autorisation du Commandant de bord d’approcher de la cabine de pilotage puis j’ai vu un spectacle qui restera marqué toute ma vie dans ma mémoire! Une auréole boréale, c’était extraordinaire, les couleurs étaient éclatantes et cela me laissa muette d’admiration devant le cockpit. Ce fut l’unique fois de ma vie où le hasard transforma une vision en un tel spectacle. Un coup de foudre en quelque sorte! Aujourd’hui je m’en souviens encore. Vous comprenez maintenant comment est née ma passion de l’aviation !

Petit à petit ma préférence de lecture alla vers les livres qui retraçaient la vie de ces pionniers de l’Air. L’homme a vaincu la terre avec les chevaux. Plus tard, l’Homme vaincu la mer avec des superbes voiliers; ceux qui permirent la découverte du monde. Il manquait une troisième dimension, celle des airs, et ce fut l’aviation. 

Aujourd’hui ce n’est plus dans les livres mais devant les écrans de cinema ou télévision que l’on peut connaitre le frisson de l’aventure aérienne : par exemple «TOG GUN»  avec l’acteur Tom Cruise.

Mais piloter aujourd’hui n’est plus fait extraordinaire, car les appareils sont tous dotés des meilleurs équipements de sécurité. Aujourd’hui c’est la course à la rentabilité des compagnies aériennes: voler plus haut pour consommer moins de kérosène… Quels que soient les progrès accomplis en la matière il n’empêche qu’un avion reste un appareil mécanique et qu’il peut connaitre des incidents, voir des accidents de vol.

 Heureusement l’Homme reste toujours maitre à bord  Et quand l’appareil connait des défaillances de vol, le commandant de bord intervient immédiatement  et rétablit la cohérence du vol. Mais quand le stade de l’incident est dépassé pour devenir accident, la vie de centaines de passagers peut être mise en cause. Il faut donc que le pilote fasse preuve d’une exceptionnelle maitrise de soi et de courage. Car devant la proximité de la mort les hommes peuvent avoir deux tendances  soit être totalement bloqué , incapable du moindre geste , soit pouvoir faire appel à toute son adrénaline pour conserver son sang froid et un esprit lucide.

Et là je pense immédiatement à un de nos compatriotes Québécois, le Commandant Robert Piché.

Laissez-moi vous raconter ce qui se passa. Le comandant Piché assurait un vol Montreal vers Lisbonne. A bord il y avait plus de 300 passagers plus les membres d’équipage . Le vol se poursuivait sans encombre, quand soudain alors que l’avion se dirigeait vers l’ile des Acores , les deux moteurs cessèrent brutalement de fonctionner  Impossible de les faire redémarrer!  Une catastrophe se profilait . Et c’est là que je pense au pionnier Guillaumet qui lui se battait contre la cordillères des Andes pour trouver une trouée et chercher à voler de plus en plus haut, là, avec l’avion du Commandant Piché c’était l’inverse: à tous prix il fallait l’empêcher de s’écraser au sol, et donc rendre la mort de plus de 300 personnes, inéluctable. 

Jouant avec la portance de l’avion, et grâce à un surcroit d’adrénaline personnel, il allait transformer le mastodonte en un super-planeur, le faisant perdre lentement de l’altitude. Il réussit à enfin poser son appareil sans trop de soucis sauvant ainsi d’une mort certaine tous les passagers.

Chers amis, en achevant mes propos, j’aimerais pouvoir vous dire les propositions de projets que je souhaite apporter à la FAQ en ma qualité de membre bénévole du Conseil d’Administration:

  • En interne , ce serait pouvoir améliorer la gestion administrative, en créant par exemple un document d’information sur tous les intronisés. Ce document pourrait attiser la curiosité de certaines personnes ou et peut être;  servir de support à certaines actions de promotion auprès de la relève intéressé à l’aéronautique.
  • À l’externe, faire connaitre notre mission aux moyens d’actions de diffusion et d’implication au sein des québécois, des entreprises, des médias et surtout de l’enseignement pour faire apprécier la longue liste de nos héros.

L’ objectif recherché, est de faire perdurer la mémoire des activités des intronisés et des personnes impliquées.